Nike : Otis Davis — Wikipédia

sprinter américain

Otis Crandall Davis (né le 12 juillet 1932) est un ancien athlète américain, vainqueur de deux médailles d’or pour des performances record au relais 400 m et 4 × 400 m aux Jeux olympiques d’été de 1960. Davis a établi un nouveau record du monde de 44,9 secondes au 400 m et est devenu le premier homme à franchir la barrière des 45 secondes.[1]

début de la vie[edit]

Otis Crandall Davis[2] est né à Tuscaloosa, Alabama, le 12 juillet 1932.[3] Il est noir et amérindien. Il a servi dans l’armée de l’air des États-Unis pendant quatre ans,[4] pendant la guerre de Corée.[5]

athlétisme universitaire[edit]

Après l’Air Force, Davis a fréquenté l’Université de l’Oregon avec une bourse de basket-ball, dans l’espoir de devenir un jour professionnel. Un jour de 1958, alors qu’il observait des athlètes courir sur la piste avec un ami, Davis, qui n’avait jamais couru auparavant, et qui n’avait jamais fréquenté l’école dans sa jeunesse avec des programmes sportifs autres que le basket-ball et le football, il décida qu’il pourrait battre les athlètes qu’il vu sur la piste. Il a approché l’entraîneur d’athlétisme Bill Bowerman, qui est devenu plus tard le fondateur de Nike, Inc. deviendrait, et a demandé à rejoindre l’équipe d’athlétisme. Bowerman, qui avait besoin de sauteurs en hauteur, a demandé à Davis de s’essayer à cet événement. Parmi les premières tentatives de Davis au saut en hauteur, il a sauté 6-0. se souvient Davis : “Je n’avais aucune forme. Je n’avais aucun style. J’ai juste sauté.” Il est également allé 23-0 au saut en longueur avec peu d’effort, bien que Davis ait été confus par les événements de sprint, concernant « Je ne savais même pas comment entrer dans les blocs de départ ». Dans son premier événement compétitif, Bowerman a inscrit Davis dans le sprint de 220 verges et le tableau de bord de 440 verges aux championnats de la Pacific Coast Conference, que Davis a remportés, ratant de peu le record de l’école de deux dixièmes de seconde dans ce dernier événement. .[6]

Selon Davis, Bowerman a fabriqué la première paire de chaussures Nike pour lui, contredisant les affirmations selon lesquelles elles auraient été faites pour Phil Knight. Davis dit: “J’ai dit à Tom Brokaw que j’étais le premier. Je me fiche de ce que disent tous les milliardaires. Bill Bowerman a fabriqué la première paire de chaussures pour moi. Les gens ne me croient pas. Comme la façon dont ils se sentaient sur mes pieds . Il n’y avait pas de support et ils étaient trop serrés. Mais j’ai vu Bowerman les fabriquer avec le gaufrier, et ils étaient à moi. “[6]

En 1960, Davis a concouru à l’échelle nationale pour les Ducks de l’Oregon et était sur le point de devenir champion national de l’AUA dans la course de 440 verges.[6]

carrière olympique[edit]

Davis contre Carl Kaufmann lors de la finale olympique du 4 × 400 m en 1960

La même année, à l’âge de 28 ans, Davis fait partie de l’équipe olympique américaine. Il a réalisé son meilleur temps à ce jour une semaine avant de participer aux Jeux olympiques d’été de 1960 à Rome en tant que l’un des membres les plus âgés de l’équipe d’athlétisme, où il a été surnommé « Pops » par ses coéquipiers. Selon Davis, “J’apprenais encore à courir avec des départs décalés et tout ça. J’apprenais toujours la stratégie impliquée. J’apprenais toujours à courir dans les couloirs.”[6]

Davis a affronté le très apprécié athlète allemand Carl Kaufmann, qui détenait le record du monde du 400 mètres. Davis a gagné d’un cheveu sur Kaufmann, établissant un record du monde de 44,9 secondes et devenant le premier homme à franchir la barrière annoncée des 45 secondes. La photo de l’arrivée, avec (en position de plongée horizontale complète) le nez de Kaufmann devant Davis, mais son torse derrière, a été étudiée et discutée par les officiels de l’athlétisme depuis des années.[6][7] Les deux athlètes ont obtenu le record du monde, qui à l’époque était établi en 10e de seconde, mais Davis a remporté la victoire. Deux jours plus tard, Davis et Kaufmann se retrouvent pour la finale du relais 4 × 400 m. Il a relevé le défi et a décroché la médaille d’or avec un autre record du monde de 3:02,2.[6][7] La photo de l’arrivée de cette course est également devenue célèbre en Vie magazine.[7]

C’est également pendant les Jeux de 1960 que Davis a rencontré et s’est lié d’amitié avec Mohammed Ali. Davis commente: “Garçon, tu penses que je parle beaucoup, mais je n’ai pas pu lui dire un mot. Et puisqu’il est boxeur et que je suis un coureur, je ne pouvais pas vraiment discuter avec ça.”[4]

Carrière post-olympique[edit]

Après les Jeux olympiques, Davis a participé à des compétitions sporadiques sur piste, telles que les championnats nationaux américains de 1961 à Randall’s Island, où Davis a triomphé à 29 ans, mais sa carrière de coureur de compétition était pratiquement terminée, car il n’a jamais répété ses exploits olympiques. Il est retourné en Oregon où il a obtenu son diplôme,[4][6] un baccalauréat en santé et éducation physique, en 1960.[8] Il a ensuite envisagé de jouer au receveur pour les Rams de Los Angeles. Après sa retraite, Davis est devenu professeur de lycée, a passé de nombreuses années à travailler à Springfield, dans l’Oregon, puis a voyagé à l’étranger pour travailler comme directeur sportif dans des bases militaires aux États-Unis.[6] dont la McGuire Air Force Base dans le New Jersey, où il a enseigné en 1989. Il a également enseigné dans plusieurs programmes parascolaires pour les élèves doués.[4]

En 1991, Davis a déménagé à Jersey City, New Jersey, pour vivre plus près de New York, s’installant finalement à Union City.[6] quelque temps après décembre 2008.[5] En 1996, il porte le flambeau des Jeux olympiques d’été d’Atlanta.[3][6]

Davis siffle le Family Fun Fest, un événement sportif pour les enfants ayant des besoins spéciaux

Vers 2002 ou 2003,[4][6] Embauché par l’Union City Board of Education, Davis a commencé à travailler à l’école secondaire Emerson en tant que responsable de l’école buissonnière, enseignant, entraîneur et mentor. Lorsqu’il a été intronisé au National Track and Field Hall of Fame en 2003, il a demandé au directeur d’Emerson, Robert Fazio, de l’accompagner à la cérémonie à Los Angeles, et lorsque le reste du personnel de l’école a appris que Davis était médaillé olympique, ils ont honoré ils ont accroché une banderole dans un couloir de l’école en l’honneur de ses réalisations.[6]

En 2012, Davis a travaillé comme agent de vérification à Union City High School, où il a encadré des étudiants,[3] certains d’entre eux ont remporté le prix annuel d’excellence du chapitre olympique des trois États des États-Unis, qui est décerné à des étudiants de New York, du New Jersey et du Connecticut. Les cinq premiers gagnants en 2012 étaient des étudiants d’Union City.[4] Il est également co-fondateur et, en 2012, président de la Tri-States Olympic Alumni Association, membre du Temple de la renommée de l’Université de l’Oregon et du Temple de la renommée des écrivains sportifs du New Jersey.[6]

Davis a dirigé des programmes de compétences athlétiques à Union City au printemps et en été pour atteindre les étudiants qui ne participent normalement pas à des événements sportifs et pour compléter les programmes d’éducation physique des écoles. Parmi les programmes dirigés par Davis figurait la Coupe du maire, qui a eu lieu pour la première fois le 6 juin 2011, au cours de laquelle des élèves de plusieurs écoles élémentaires de la ville s’affrontent dans des événements tels que le sprint, les relais de printemps et les relais en cercle,[9][10] et le Défi sportif, qui offre aux enfants ayant des besoins particuliers la possibilité de participer à des activités sportives.[11]

enregistrements[edit]

  • Record du monde 1960 : 400 mètres 44,9
  • Record américain 1960 : 400 mètres 44,9

Les références[edit]

  • ^ une B Otis Davis. sports-reference.com
  • ^ “Les Gagnants de Médaille d’Équipe USA aux Jeux Olympiques”. Athlétisme des États-Unis. Consulté le 21 mars 2012.
  • ^ une B C “Otis Davis”. Athlétisme des États-Unis. Consulté le 20 mars 2012.
  • ^ une B C N.-É. e F Pape, Gennarose (18 mars 2012). “Un officier absent… et un double médaillé d’or olympique inspire les étudiants à se produire”. Le journaliste d’Hudson.
  • ^ une B Staab, Amanda (10 décembre 2008). “Honorer les braves lycéens de l’UC auditionnant des vétérans locaux”. Le journaliste d’Hudson.
  • ^ une B C N.-É. e F g hein je J k je m La Haye, Jim (14 mai 2006). “Tuns était le héros olympique Emerson High a le médaillé d’or au centre”. Le journaliste d’Hudson. Archivé de l’original le 4 mai 2012. récupéré 19 mars 2012.
  • ^ une B C Lee, Jimson (13 septembre 2009). “Otis Davis, champion olympique 1960 400m et 4x400m”. SpeedEndurance.com
  • ^ “Biographie”. OtisDavisOlympian.com. Consulté le 20 mars 2012.
  • ^ Nardone, Christine (8 juin 2001). “Ramener à la maison le trophée : les écoles de la ville d’Union rivalisent pour la coupe du maire”. Le journaliste d’Hudson.
  • ^ Sibayan, Reena Rose (23 juillet 2013). « 2013 Union City Mayor’s Cup Competition » Archivée le 4 mars 2016 à la Wayback Machine. NJ.com.
  • ^ Machcinski, Anthony J. (20 décembre 2012). L’olympien d’Union City, Otis Davis, aujourd’hui âgé de 80 ans, fait le suivi des contributions de la communauté. NJ.com.
  • Liens externes[edit]